Tous à vos fourneaux

A la mémoire de ma mère « Zouzou »

14 octobre, 2007

BACLAVA OU BAKLAVA

Classé dans : Mimouna,Patisserie,Pourim,Roch Hachana,Souccot — fanfan18unblogfr @ 20:04

baklava.jpgbaklava3.jpg

Pâtisserie feuilletée à la pistache

Dans toutes les communautés juives du Moyen Orient, la baklava était associée aux fêtes. Les musulmans la préparaient pendant le Ramadan et les juifs en faisaient pour la plupart des fêtes religieuses, et pour les grandes occasions, comme les mariages et bar-mitzvah, en signe d’affection. Elle se faisait aux noix et aux amandes, mais la farce à la pistache était considérée comme la plus somptueuse. Tout le monde se disait puriste et traditionaliste, mais il y a toujours eu différentes philosophies relatives à la finesse de la mouture des noix ou à la température du sirop quand on le verse sur la pâte chaude. Les familles se transmettaient leurs tours de main particuliers et méprisaient tout autre façon de faire.  La baklava se faisait toujours sur un plateau rond. Les feuillets étaient disposés de sorte que les coins dépassent du plateau, et on les coupait au ciseau. Mais il est plus logique d’utiliser un plateau rectangulaire. Comme c’est une pâtisserie très riche et sucrée , elle doit être coupée en très petites parts.

Pour environ 50 pièces :

  • 500 g de pistaches, de noix ou d’amandes
  • 3 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • 175 g de margarine parvé goût beurre
  • 1 dl d’huile de tournesol
  • 500 g de pâte fila (utilisez les feuilles les plus grandes et les plus fines que vous pouvez trouver)

Pour le sirop :

  • 500 g de sucre
  • 2.5 dl d’eau
  • le jus d’½ citron
  • 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

Pour la farce :

Moulez ou hachez les pistaches, les noix ou les amandes plutôt finement et mélangez avec les 3 cuillerées de sucre. Faites fondre le beurre avec l’huile. Versez environ 4 cuillerées à soupe de ce mélange sur les pistaches, les noix ou les amandes, et mélangez bien. Huilez un moule à gâteau ou plat à four de 30 cm de côté. Disposez la moitié des feuillets de pâte au fond, en badigeonnant abondamment chacun du mélange d’huile et de beurre, en pressant la fila dans les coins, sur les côtés, puis en coupant ce qui dépasse des bords. Étalez la farce par-dessus en une couche régulière, et recouvrez du reste des feuillets, que vous déposerez et badigeonnerez un à un (y compris le dernier) du mélange huileux. A l’aide d’un couteau pointu, découpez des lignes parallèles obliques à travers toutes les couches jusqu’au fond, de façon à dessiner de petits losanges d’environ 5-7 cm de long sur 4-5 cm de côté (les portions peuvent être plus petites encore, si vous le souhaitez). Mettez au four préchauffé à 180° pendant environ 1 heure. Si le dessus n’est pas bruni, montez la température à 200° pendant quelques minutes, jusqu’à ce que la baklava soit dorée. Pendant la cuisson, préparez le sirop : faites bouillir l’eau avec le sucre et le citron pendant 10 minutes, puis ajoutez l’eau de fleur d’oranger. Laissez refroidir. Retirez la baklava du four, laissez refroidir 5 minutes et nappez du sirop sur toute la surface et surtout le long des lignes découpées. Puis remettez au four pour 5 minutes supplémentaires à la même haute température. Si vous ne voulez pas que le gâteau soit trop sucré, réduisez un peu la quantité de sirop. Servez froid.

fampouleclair.gif Astuces :

  • En Turquie et en Irak, on parfume le sirop à l’eau de rose
  • Si la baklava est faite avec des noix, on leur ajoute 1 cuillerée à café de cannelle
  • Une farce très répandue à Bagdad est faite d’amandes mondées parfumées d’une cuillère à café de cardamome moulue.

OREILLETTES OU FAZOUELOS

Classé dans : Mimouna,Patisserie,Pourim,Souccot — fanfan18unblogfr @ 10:00

p1010033.jpg

p1010030.jpg

  • 500 g de farine tamisée
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 5 oeufs
  • un peu d’huile + 1 litre pour friture

Mélanger tous les ingrédients. Pétrir afin d’obtenir une pâte lisse. Laisser reposer la pâte 2 heures. Etaler la pâte au rouleau finement. Couper des lanières de pâte de 4 cm sur 25 cm de long. Les disposer en les saupoudrant légèrement d’amidon sur des torchons pour ne pas qu’elles collent entre elles. Faire chauffer l’huile (1 litre) dans une bassine profonde et une fois chaude mettre le début de la bande et l’enrouler fur à mesure avec une fourchette. Mettre sur du papier absorbant et leur mettre du sucre glace. Certains on l’habitude de les tremper dans un sirop de miel.

oreillettes.jpg

ORIGINES DE LA MIMOUNA

Classé dans : Mimouna — fanfan18unblogfr @ 9:54

p1010043.jpg

Les juifs du Maroc partout dans le monde, lanceront les festivités de la Mimouna tout de suite après la fin de Pâque au coucher du soleil, la Mimouna est une célébration de la liberté, des valeurs communes, de l’amitié et un formidable geste d’hospitalité. Les juifs ouvrent leurs portes et dressent une table festive pour les amis, les voisins et la famille, dans une atmosphère gaie, ils vont participer à des soirées entre amis, des pique-nique et des visites joyeuses. En opposition avec la nuit du séder où les fidèles se pressent de rentrer chez eux pour lire la hagada, ceux qui fêtent la Mimouna prennent leur temps pour se souhaiter selon la formule consacrée « tarbah (succès), Alaha Mimouna, Ambarka mas’uda », boire un peu de mahya et en route vers la maison d’amis, ils s’arrêtent chez le rabbin, le hazan, et leurs parents, leurs amis , leurs voisins et dans cet ordre.

tabledelamimouna.jpg

Le point de ralliement c’est la table, parée d’une nappe blanche, ornée de fleurs et d’épis de blé et offrant les mets symboliques : lait, beurre, farine, oeufs, miel, fruits, noisettes, gâteaux , bonbons, 5 dattes, du vin et les fameuses mofleta mangées chaudes avec du beurre et du miel ajoutés au centre et roulées comme des crêpes. D’autres plats, tous, à base de laitage, sont compris dans le menu traditionnel, préparé par des femmes en caftans brodés.

la coutume veut que l’on invite des couples fiancés à dîner chez les parents de la fiancée où on servira de la mofleta et du poisson grillé . ensuite tout le monde sort dans la rue et les célibataires vont se rencontrer sous les yeux attentifs des parents.

Tôt le jour de la Mimouna, des familles vont à la mer, les gens se lancent de l’eau sur le visage et entrent pieds nus dans l’eau, pour rejouer la scène miraculeuse de la traversée de la Mer Rouge qui historiquement , eut lieu le dernier jour de Pessah. Ceux qui vivent loin de la côte, vont vers des puits, des rivières. Ensuite ils participent aux pique nique dans des parcs, chantant et dansant.

Récemment en Israël, des politiciens peu scrupuleux ont exploité ces rassemblements de masse pour des besoins purement politiques : ils traversent le pays de part en part, sautant en hélicoptère de mimouna en mimouna, livrant des discours politiques et suite à cette conduite honteuse, la quiétude, le pacifisme qui avaient caractérisé la mimouna ont cédé la place à de stériles et haïssables guerres des mots.

Il est difficile de retrouver l’origine de la pratique de la mimouna, le nom lui même Mimouna est interprété de différentes façons : Mimouna viendrait de Maimon, le père de Maimonide qui vivait à Fès au Maroc, (où dit on la mimouna aurait eu son origine) et serait mort ce jour là.

Le nom viendrait de l’hébreu/araméen mammon qui signifie richesse ou prospérité, cela sous entend que la productivité d’un individu, la richesse personnelle et nationale sont déterminées le jour de la mimouna.

Il contient le mot hébreu émouna ou foi, impliquant que la rédemption arrivera au mois de nissan, tout comme la libération de l’esclavage est arrivée au cours du même mois.

123
 

Italien-Pasta |
La Passion du Pigeon |
jennybouill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cuisine facile
| le coin des délices de zahida
| Que c'est bon !!!