Tous à vos fourneaux

A la mémoire de ma mère « Zouzou »

10 mai, 2011

PESSA’H CHENI

Classé dans : Pessa'h Cheni — fanfan18unblogfr @ 9:48

PESSA'H CHENI dans Pessa'h Cheni pessah-cheni-300x90

 

Introduction
Un an après l’Exode d’Égypte, D.ieu ordonna aux Enfants d’Israël d’offrir le sacrifice pascal l’après-midi du 14 Nissan et de le consommer ce soir-là, grillé au feu et accompagné de Matsa et d’herbes amères, comme ils l’avaient fait un an auparavant juste avant de quitter l’Égypte. « Il y eut cependant des hommes qui s’étaient rendus rituellement impur au contact d’un cadavre et qui ne purent donc pas préparer l’offrande de Pessa’h ce jour-là. Ils se présentèrent devant Moïse et Aharon… et ils dirent “Pourquoi serions-nous privés d’apporter l’offrande de D.ieu en son temps, seuls parmi les Enfants d’Israël ?” » (Nombres chap. 9) En réponse à leur requête, D.ieu fit du quatorzième jour de Iyar un « second Pessa’h » (Pessa’h Chéni) pour quiconque avait été dans l’incapacité d’apporter le sacrifice pascal la veille de Pessa’h, le mois précédent. Ce jour représente la « seconde chance » que l’on atteint par la téchouvah, la force de repentir et du « retour ». Dans les mots de Rabbi Yossef Its’hak de Loubavitch, « Le second Pessa’h enseigne qu’une situation n’est jamais désespérée. »

Il est de coutume de marquer ce jour par la consommation de Matsa, si possible de la Matsa Chemoura.

spacer dans Pessa'h Cheni

Index_item_tL spacer Index_item_tR
spacer Une nouvelle chance
Pessa’h chéni : une nouvelle chance pour un progrès spirituel
Adapté des enseignements du Rabbi de Loubavitch

Pessa’h Chéni, le second Pessa’h, nous enseigne que « rien n’est jamais perdu » : il n’est jamais trop tard ! Notre conduite peut toujours être rectifiée. Mais n’aurait-il pas été plus opportun de remédier à nos déficiences lors du premier Pessa’h ?
spacer
Index_item_bL spacer Index_item_bR
spacer
Index_item_tL spacer Index_item_tR
spacer La plainte absente
La plainte absente
Basé sur les enseignements du Rabbi de Loubavitch

Un groupe de Juifs s’était retrouvé dans un état qui, par décret divin, les dispensait du devoir d’apporter le sacrifice pascal. Pourtant, ils ne se résignèrent pas à cela…
spacer
Index_item_bL spacer

Au temps du Temple, ceux qui n’avait pu le faire le jour de Pessa’h offraient le sacrifice pascal.

On marque ce jour en consommant de la Matsa.

Chez mes grands parents ZL’ on avait la coutume de tremper de la matsa dans du petit lait et le boire. (coutume de sétif).

 

Italien-Pasta |
La Passion du Pigeon |
jennybouill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cuisine facile
| le coin des délices de zahida
| Que c'est bon !!!