Tous à vos fourneaux

A la mémoire de ma mère « Zouzou »

19 septembre, 2018

SOUCCOT 2018

Classé dans : Souccot — fanfan18unblogfr @ 9:30

 

SOUCCOT :

 Dimanche 23 Septembre 2018 au Lundi 1 Octobre 2018 au soir pour ISRAËL

Dimanche 23 Septembre 2018 au Mardi 2 Octobre 2018 au soir pour la FRANCE 

 

 

souccot21.gif

Durant sept jours, vous résiderez dans des cabanes…. afin que vos générations sachent que j’ai hébergé les enfants d’Israël dans des cabanes en les délivrant d’Egypte”(Lévitique chap. 23 versets 42, 43)

Dès la sortie de Kippour, nous nous empressons de commencer la construction de la Soucca, car nous venons d’être purifiés de nos fautes. Tout naturellement, nous enchaînons sur une nouvelle mitsva. 

La fête de Souccot est la preuve de notre croyance en D… Pour l’accomplir, nous quittons le confort douillet de notre maison pour habiter un abri provisoire, soumis au vent et à la pluie. 

Cependant, nous devons nous réjouir de pouvoir célébrer Souccot alors que nous renonçons à notre intérieur, car : 

* d’une part, nous rappelons ainsi le miracle permanent vécu par nos ancêtres dans le désert, lorsque D… protégeait et guidait les enfants d’Israël, à l’aide de colonnes de nuées et de feu. 

* d’autre part, nous nous en remettons totalement à D… et nous lui manifestons toute notre confiance. 

Les deux premiers jours sont des “Yamim Tovim”, du pluriel de « Yom Tov » qui désignent les jours de fêtes juives. 

5 jours de Hol Hamoed (demi-fête) suivent, durant lesquels nous veillerons à respecter l’esprit de la fête en évitant notamment toute tâche inutile. 

Lors des sept premiers jours, deux mitsvot sont scrupuleusement pratiquées : 

laSoucca 

lesArbaat Haminim 

decoraisin21.gif

 LA SOUCCA

  hut1.gif

La Soucca a un caractère sacré. S’il est recommandé de s’y comporter comme dans sa maison, on veillera malgré tout à respecter cet endroit, à l’exemple de l’attitude que nous devons avoir dans une synagogue. 

Nos Sages nous enseignent que sept invités prestigieux se succèdent dans la Soucca durant les 7 jours de fête. Ce sont :  

Avraham – Yits’hak – Yaakov – Moché – Aharon – Yossef – David 

Nous vivons 7 jours durant, dans la Soucca, que nous aurons pris soin de construire selon les lois transmises par nos Sages. 

Elle peut être édifiée à tout endroit, l’essentiel étant de la bâtir à ciel ouvert.
C’est pourquoi, il n’est pas possible de construire la soucca sur son balcon, s ’il est couvert par celui du voisin.
 

Les règles de la construction de la soucca sont très nombreuses. 

On retiendra que la soucca doit comporter 3 parois au minimum, ayant entre 1 mètre et 9,60 mètres de haut. La longueur et la largeur doivent être au minimum de 70 cm. 

Le skhakh doit être disposé, afin de ressembler à un toit.                                                     Toutefois, le skhakh laissera apparaître des espaces à travers lesquels on pourra percevoir les étoiles. 


Enfin on décorera la soucca afin que l’on ait beaucoup de plaisir à y résider. C’est dans cet esprit que les Souccot sont : 

fruitgarland21.jpg               guirlandes21.jpg  

       ornées de fruits                                       ou de décorations diverses 

Tous les matériaux peuvent être utilisés pour les parois, à condition qu’elles puissent résister au vent. Le toit de la soucca est fait à partir d’un matériau végétal, détaché de l’arbre ou de la terre :  

c’est le skhakh21.jpg(skhakh)

feuillespalmier321.jpg

On utilise souvent des branches de palmier ou tout autre feuillage, ou encore des lattes de bois n’ayant jamais servi, d’une largeur inférieure à 32 cm. 

 

silverplatedcupgrapes1.gif 

Les jours de Yom Tov, les repas débutent par le Kiddouch à la fin duquel nous récitons la bénédiction “Baroukh…lichève Bassouka” (de s’asseoir dans la Soucca).  

Cette brakha est suivie le premier soir de celle de “Chééhéyanou”, alors que le deuxième soir ces deux bénédictions sont récitées dans le sens contraire.
Les jours de Hol Hamoed, “lychève Bassouka” est récité pour tout repas, au cours duquel on consomme du pain. 

On a l’obligation de manger les deux premiers soirs de fête, dans la Soucca ou tout au

moins, de consommer au minimum un cazayite (28g) de challah2pm1.jpg

 

Durant 7 jours, nous avons le devoir d’habiter dans la soucca.
Cependant , il sera permis en cas d’intempéries ou de froid, de dormir chez soi.
 

Dans la pratique, nous prenons tous nos repas sous la soucca, afin de montrer l’importance accordée à cette mitsva. 

Il n’est pas nécessaire de prendre son repas sous la Soucca, en cas de pluie. On se contentera les jours de Yom Tov, lorsqu’il pleut , de faire le kidouch et de manger un cazayite de pain. Au cours d’un repas, lorsqu’il se met à pleuvoir, il est permis de le terminer en dehors de la Soucca.

Selon le rite Achkenaze on récite “Lychève Bassouka”, avant de manger un baba1.jpg

Toute personne n’ayant pas de soucca à sa disposition, pourra prendre ses repas chez lui, en évitant toutefois de manger du pain et des gâteaux, ou tout aliment à base des 5 céréales :  

Blé  

Orge 

wheat51.gif 

Seigle  

 Avoine 

Epeautre 

  

 

     arbaatheb1.jpg

 

ARBAAT HAMINIM
Les 4 espèces
 

Durant la fête de Souccot, nous accomplissons la mitsva des Arbaat Haminim (Les 4 espèces). C’est un bouquet composé de 4 espèces végétales : 

  

LE LOULAV

loulavheb1.jpg

C’est une branche de palmier de 40 cm au minimum, et dont la tige centrale doit être droite et non fendue.

Il ne doit pas être desséché et doit présenter une pointe intacte, ainsi que des feuilles bien serrées les unes aux autres.

loulav21.jpg

L’ETROG

etrogheb1.jpg

C’est un fruit ayant l’apparence d’un gros citron, appelé cédrat. Sa surface est rugueuse (et non lisse comme un citron).
Il est ovale et se prolonge vers le haut :

par une pointe appelée pitmaheb1.jpg (Pitma)

et vers le bas par une queue appelée oketsheb1.jpg (Okets)

Certaines espèces d’Etrog n’ont pas de Pitma, elles peuvent être quand même utilisées pour la mitsva du Loulav.
Par contre, un Etrog comportant d’ordinaire une Pitma, qui serait brisée, ne peut plus être utilisé. De même, un étrog dont le okets serait tombé du fruit, rendrait celui-ci non cacher pour la mitsva.
L’Etrog ne doit présenter aucune tache sur sa surface, aucun trou et aucune écorchure, tout particulièrement dans sa partie supérieure.

etrog221.gif

LES HADASSIM

hadassimheb1.jpg

Ce sont 3 branches de myrte d’une longueur minimum de 30 cm. Elles doivent être fraîches et entièrement recouvertes de feuilles vertes, disposées par groupe de 3.

L’on veillera au bon état de la pointe de chacune des 3 branches.

myrte21.gif 

LES ARAVOT

aravotheb1.jpg

Ce sont 2 branches de saule d’une longueur minimum de 30cm, ayant des feuilles étroites et allongées, dentelées à leur extrémité.
On veillera à utiliser des Aravot fraîches comportant la majorité de leurs feuilles.

saule21.gif

 

 

 

Le bouquet appelé aussi loulav doit être assemblé, de la manière suivante :

* 3 Hadassim placés à droite de la branche de palmier,

 

* 2 Aravot à sa gauche.

 

4minimh1.jpg

Il est fortement recommandé de posséder son propre Loulav. Néanmoins, on peut accomplir cette mitsva avec un loulav emprunté, à condition que son propriétaire ait bien eu l’intention de l’offrir, tout au moins le temps de réciter la bénédiction. Dès le premier jour de Souccot, on s’empressera d’accomplir la mitsva du loulav dès le lever du soleil.
Pour cela, on saisit le Loulav de la main droite et l’on récite la bénédiction suivante : 
 

 

 

benloulav.jpg

Le premier jour (ou éventuellement lorsqu’on récite cette brakha pour la première fois, durant la fête), cette bénédiction est suivie de celle de “Chéhé’yanou” .L’on saisit ensuite l’Etrog de la main gauche et on le joint au loulav afin de secouer les Arbaat Haminim ensemble.
Certains saisissent les Arbaat Haminim tout en récitant les bénédictions, mais veillent à tourner l’ Etrog à l’envers de manière à montrer là aussi, que la mitsva est faite après la bénédiction.
 
La mitsva du Loulav peut être faite toute la journée, mais pas la nuit. Par ailleurs, elle n’est pas pratiquée le jour du Chabbat.
Les femmes sont dispensées de cette mitsva.
 
Nous avons l’habitude de brandir les Arbaat Haminim (sauf Chabbat), durant le récit complet du Hallel (psaumes chantés à l’occasion des fêtes). C’est durant cette prière du Hallel que nous pratiquons les Ninouim, mouvements orientés dans les quatre directions. Chacun de ces mouvements se décompose de 3 mouvements (aller-retour) des bras, de l’extérieur vers l’intérieur. 

  ninouimheb1.jpg

Les Ninouim dans la plupart des communautés sont les suivants, en considérant que nous sommes placés à l’est, nous devons : 

* Tourner vers la droite, s’ immobiliser au SUD et faire un mouvement aller-retour 

* Faire un demi-tour complet sur la droite, s’ immobiliser au NORD et faire un mouvement aller-retour 

* Faire un quart de tour sur la droite, s’ immobiliser à l’EST, et faire un mouvement aller-retour à la hauteur du coeur. Un second aller-retour vers le haut, et un troisième aller-retour vers le bas. 

* Faire un demi-tour sur la droite, s’ immobiliser à l’OUEST 

 


hochanaheb1.jpg 

HOCHAANA RABA 

a lieu le 7ème jour de Souccot qui correspond au 21 tichri.
C’est le dernier jour pour la mitsva des ARBAAT HAMINIM.
C’est un jour de hol hamoed (demi-fête).
 

  hakafah1.jpg

Les Hochaanot se font après le HALLEL ou après LE MOUSSAF : on tourne 7 FOIS autour de la Téva. Durant les autres jours de SOUCCOT, on tourne une fois autour de la Téva.

Le chiffre 7 est lié à HOCHAANA RABA , qui a lieu le 7ème jour de souccot. 

Notre jugement commencé à Roch Hachana est scellé à Hochaana Raba, car ce jour-là tous les êtres vivants défilent devant le Créateur, afin d’être jugés sur leurs mérites.
A Hochaana Raba, c’est la signature finale !
 

Aussi, nous veillons toute la nuit qui précède, pour demander à D…. de nous pardonner. 

Hochaana Raba est comparé à Yom Kippour, car nous mortifions notre corps en restant éveillés toute la nuit. C’est un jour de Kappara (expiation des fautes). 

Ce jour, bien qu’il ne soit pas férié, a acquis une dimension
supplémentaire par le mérite des enfants d’ Israël
 

NETILAT HAARAVA

Les derniers prophètes (HAGAÏ, ZEKHARIA, MALA’HI) ont institué la coutume d’agiter 5 branches de saule durant les HOCHAANOT, et d’en frapper le sol à la fin de la Téfila du matin. 

On agite la ARAVA (branche de saule), qui porte le nom de HOCHAANA.
Les téphilot de ce jour portent le nom de“hochaana”. 
 

On multiplie envers D…, les HOCHAANOT (Hachem, sauve-nous !) . 

Le mot HOCHAANA peut se décomposer en : 

hochaheb.jpget naheb1.jpg= 51 

car HOCHAANA RABA est le 51ème jour des SELIHOT qui ont débuté à ROCH HODECH ELOUL. 

 


chemini1.jpg 

CHEMINI ATSERET 

a lieu le 22 TICHRI.
En Israël, elle dure un jour c’est un YOM TOV. En dehors d’Israël, elle dure deux jours.
C’est une fête à part entière comparable aux 3 autres fêtes de pèlerinage Pessah, Chavouot et Souccot.
C’est pour cette raison que l’on récite aussi le Chééhéyanou.
 

che9e9yanouheb.jpg

 

“Le 8ème jour, sera pour vous une fête de clôture, vous ne ferez aucun travail”
( Bamidbar, Chapitre 29, Verset 35)
 


CHEMINI ATSERET clôture la fête de SOUCCOT. 
Elle représente selon nos commentateurs un moment particulièrement important comme un père qui voit à la fin d’une longue période de réjouissance, ses enfants quitter la maison, il leur demande de rester un jour supplémentaire, d’où l’origine de Chemini Atseret. Chemini Atseret est une occasion accordée au peuple d’ISRAËL, sous la forme d’un jour de fête en plus, afin d’obtenir pour lui-même des bénédictions (pour l’avoir fait pendant toute la durée de Souccot, en faveur des 70 nations de la terre). Les mitsvot liées à la fête de Souccot s’arrêtent.
La mitsva du Loulav est terminée, cependant on mange encore dans la Soucca, sans réciter la bénédiction de lychève bassouka.
 
“A Souccot, le monde est jugé sur la pluie”. Le premier jour de Chemini Atséret, on adresse à D… des prières pour lui demander la pluie, dont le monde a besoin, on dira dans la Amida :   

  amida1.jpg

à la place de

 

amida2.jpg

En Israël dans les prières de la semaine, on ajoute BAREKH ALENOU à partir du 7 Hechvan et en dehors d’Israël, le 4,5 décembre ou le 5, 6 décembre pour les années embolismiques.
La pluie peut être une source de bénédictions, mais aussi une cause de souffrances.
On attend CHEMINI ATSERET (8ème jour de la fête) pour demander la pluie, contrairement à Pessah où dès le 1er jour, l’on demande que tombe la rosée .
 

Ce jour a acquis aussi une dimension particulière au sein du peuple juif, car ce jour-là, le Roi Salomon inaugura le 1er Temple.
Les Sages ont donné un nom supplémentaire à ce jour : Yom ouchpizin du Roi Salomon.
 

ushpizin.jpg

      

 

PHOTOS DE SOUCCOT

Classé dans : Souccot — fanfan18unblogfr @ 9:26

photosouccoth5.jpg

photosouccoth5.jpg

photossouccoth1.jpg

photosouccoth2.jpg

photosouccoth3.jpg

photosouccoth4.jpg

 

 

18 septembre, 2018

SIMHAT TORAH 2018

Classé dans : Simhat Torah,Souccot — fanfan18unblogfr @ 9:28

simhattorahani.gif

      

simhatheb.jpg

SIMHAT TORAH

En Israël, CHEMINI ATSERET et SIMHAT THORA ont lieu le même jour .

En dehors d’Israël, le 1er jour de fête est consacré à CHEMINI ATSERET et le 2ème jour à SIMHA TORAH.

De grandes réjouissances accompagnent cette fête. Nous chantons et dansons en l’honneur de la Torah, cadeau si précieux donné par D.. à son peuple.

C’est Moché qui a institué l’obligation de lire la Torah chaque Chabbat, mais ce sont nos Sages qui ont fixé l’ordre des Parachiot qui sont réparties sur les semaines de l’année.

La veille après l’office de Arvit et le lendemain matin après Chaharit, l’on sort les sépharim du Hekhal, qui sont posés sur la Téva.

kols.jpg

Nous procédons aux HAKAFOT (c’est-à-dire, que nous tournons 7 fois autour de la Téva) en chantant, en dansant et en récitant des prières spéciales.

hakafot.jpg

 

Le matin, on lit la dernière paracha : VEZOT HABERAKHA, ensuite celle de BERECHIT, afin de montrer que la THORA NE FINIT JAMAIS.

simhat.jpg

 

 

 

13 septembre, 2018

BRIOCHE AUX PRALINES ROSES

Classé dans : Mimouna,Pâte à...,Patisserie,Pourim,Roch Hachana,Souccot,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 13:58

800BD5D4-714C-4A3C-8241-1305BF41D3F0  E5D13C16-0A35-446C-BE8F-C3F5FF59E288  B000FF8B-60DB-44BB-B828-CC7368472D7A  2EA6284F-0520-462F-8241-35DBDAAF273D

 

  • 1 kg de farine tamisée
  • 1 verre de sucre bien plein (20 cl)
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de sel rase
  • 1 carré de levure fraîche ou 3 cuillères à dessert de levure lyophilisée bien pleine 
  • 1 verre d’huile (20 cl)
  • 4 œufs entier (gros)
  • 2 zestes d’oranges
  • jus d’orange naturel à peu près 2 oranges
  • gros sucre
  • pralines roses au moins 500 gr (je met à l’œil)
  • 1 jaune d’œuf (+1 goutte de vinaigre blanc)

Si vous faîtes avec un robot mettre les liquides en premier.

Mettre dans une terrine la farine, le sel, le sucre, la vanille, les zestes d’oranges. 

Mélanger.

Faire un puits.

Mettre les œufs, l’huile, la levure lyophilisée (si c’est le cube mettre à tremper dans un peu d’eau tiède et une pincée de sucre) et mouiller avec le jus d’orange, la pâte doit être un peu plus molle que pour le pain. 

Ramasser, faire une boule et mettre la terrine dans un sac en plastique pour faciliter la pousse. Mettre à monter la pâte (2 h environ).

Elle doit doubler de volume. 

Peser votre pâte et diviser en 9 ex. votre pâte pèse 1 kg 800 diviser par 9 = 200 g, chaque boule fera 200 g vous aurez 9 brioches ou mouna assez grosses. Maintenant si vous voulez obtenir des plus petites c’est à dire individuelle vous divisez le poids de votre pâte par 18 ex. 1 kg 800 diviser par 18 = 100 g vous aurez 18 brioches ou mouna individuelles.

Former vos boules et insérer les pralines roses à l’intérieur (moi je pile avant les pralines)..

Les disposer sur des tôles avec du papier sulfurisé.

Les laisser gonfler encore 20 minutes environ en les couvrant avec une serviette propre.

Les dorer au jaune d’œuf (+1 goutte de vinaigre blanc).

Remettre des pralines roses dessus entières ou pilées.

Enfourner dans four chaud à 180° pendant 15 minutes environ pour les grosses et 10 minutes pour les plus petites

BRIOCHES OU MOUNA POUR HENNE

Classé dans : Mimouna,Pâte à...,Patisserie,Souccot,Tou Bichevate,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 8:27

israel200953.jpgisrael200929.jpgisrael20092.jpg

  • 1 kg de farine tamisée
  • 1 verre de sucre bien plein (20 cl)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de sel rase
  • 1 carré de levure fraîche ou 3 cuillères à dessert de levure lyophilisée bien pleine 
  • 1 verre d’huile
  • 4 œufs entier (gros)
  • 2 zestes d’oranges
  • jus d’orange naturel (ce qui rentre) a peu près 3 oranges
  • gros sucre
  • 1 jaune d’œuf (+1 goutte de vinaigre blanc)

Si vous faîtes avec un robot mettre les liquides en premier.

Mettre dans une terrine la farine, le sel, le sucre, les zestes d’oranges, la levure. 

Mélanger. Faire un puits. Mettre les œufs, l’huile et mouiller avec le jus d’orange, la pâte doit être un peu plus molle que pour le pain. 

Ramasser, faire une boule et mettre la terrine dans un sac en plastique pour faciliter la pousse. Mettre à monter la pâte (2 h environ).

Elle doit doubler de volume. 

Faire des boules de la grosseur d’une clémentine, vous pouvez les farcir de raisins sec et d’amandes, ou de pépites de chocolat, ou d’un morceau de chocolat noir, ou les laisser nature. (pour des petites brioches).

Les disposer sur des tôles avec du papier sulfurisé.

Les laisser gonfler encore 10 minutes en les couvrant avec une serviette propre.

Les dorer au jaune d’œuf (+1 goutte de vinaigre blanc).

Mettre par dessus des grains de sucre.  

FOUR CHAUD A 180° 10 minutes environ 

fampouleclair.gifAstuce : 

  • Si vous devez préparer une Mouna pour un henné faire 7 grosses boules en couronnes. Laissez gonfler encore 15 minutes en les couvrant avec une serviette propre. Dorer au jaune d’œuf, mettre des gros sucres. FOUR CHAUD A 180° 20 minutes environ.     

https://m.facebook.com/groups/234973069886080

 

 

 

2 septembre, 2018

CROQ’ROND A L’ORANGE

Classé dans : Patisserie,Pourim,Roch Hachana,Simhat Torah,Souccot,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 17:42

CROQ'ROND A L'ORANGE1  CROQ'ROND A L'ORANGE2  CROQ'ROND A L'ORANGE3  CROQ'ROND A L'ORANGE4

Tout d’abord je vais vous raconter l’histoire de ce petit gâteau tout rond !!!

Ce gâteaux c’était ma grand mère mémé Rachel zl’ et ma tante tata Henriette qui le confectionnait. Ma mère Zouzou zl’ préférait faire les croquets et cette veille de fête j’ai rêvé ma grand mère zl’ donc j’ai décidé de les confectionner et j’ai inventé ce nom de CROQ’ROND A L’ORANGE car cela vient des croquets car la même pâte et rond car ils sont rond et à l’orange car ma grand mère le faisait avec et j’en ai toujours chez moi faite maison bien évidemment !!! Je me rappelle étant petite que je n’aimais pas vraiment ce gâteau et j’enlevez à chaque fois ce morceau d’orange pour le manger, et maintenant je me tannerais pour en préparer !!! 

  • 400 gr de farine
  • 3 œufs entier
  • 1 verre de sucre
  • 1 verre d’huile
  • 1 sachet de levure chimique
  • confiture à l’orange avec la peau

Battre les œufs avec le sucre et l’huile.

Bien mélanger.

Rajouter la farine et la levure chimique.

Bien mélanger.

Préparer un plateau de cuisson avec une feuille de papier sulfurisé.

A l’aide d’une cuillère à café déposer des petites bouchées sur le plateau en laissant toujours un espace entre les gâteaux.

Couper des petits morceaux de confiture à l’orange et les placer au sommet du gâteau.

Après avoir fait préchauffer le four à 180 degrés, enfourner la plaque 10 à 12 minutes.

Surveillez la cuisson jusqu’à ce que les croq’rond à l’orange soient dorées. 

fampouleclair.gifVous pouvez très bien rajouter dans la pâte des amandes concassées comme pour les croquets.

 

6 août, 2018

ARISSA OU GÂTEAU À LA SEMOULE

Classé dans : Patisserie,Pourim,Roch Hachana,Souccot,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 14:50

6A941BF5-FAB0-4B75-B53E-333B9F1E830B

  • 2 verres de poudre d’amandes (20 cl)
  • 1 verre de sucre
  • ¾ de verre d’huile
  • 1 verre de jus d’orange
  • 5 gros oeufs xl 
  • 1 verre de semoule moyenne
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure chimique

Mélanger tous les ingrédients. Verser dans un moule carré ou rectangulaire huilé.

FOUR CHAUD 150° 30 MINUTES.

SIROP :

  • 1/2 litre d’eau
  • 250 g de sucre

Faire bouillir l’eau et le sucre et une cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger. Sortir le gâteau du four et lui verser le sirop chaud dessus. Vous pouvez le pré-découper avant, moi je préfère le laisser entier.

https://m.facebook.com/groups/234973069886080

22 mars, 2018

NOUGAT DE DATTES

Classé dans : Patisserie,Pessah,Pourim,Roch Hachana,Souccot,Tou Bichevate — fanfan18unblogfr @ 23:00

nougatauxdattes.jpg cliquez sur l’image

  • 2 kg de dattes
  • 100 g de noisettes décortiquées
  • 500 g d’amandes décortiquées
  • 300 g de pistaches décortiquées
  • 300 g de graines de sésame blanche
  • 500 g de miel
  • 200 g de sucre en poudre
  • l’écorce séchée d’une orange
  • 4 pincées de gomme d’arabique
  • suivant le goût de chacun clou de girofle, cannelle et noix de muscade

Faire griller dans une poêle les noisettes, les amandes, les pistaches. Dénoyauter les dattes, les hacher grossièrement (ou acheter de la datte déjà prête).

Les mettre à cuire dans une casserole (moi je le fais dans la bassine à confiture en cuivre) avec le miel et le sucre à feu fort pendant 1 heure environ sans cesser de remuer jusqu’à ce que le mélange cloque, plus on laisse cuire, plus le nougat est dur.

Ajouter de fines lamelles d’écorce d’orange séchée.

Quand le mélange paraît bien fondu il se détache du récipient.

Mettre tous les fruits secs grillés.

Verser le mélange sur une plaque huilée (ou sur du marbre) et former des rouleaux que l’on passe dans les grains de sésame. 

fampouleclair.gifAstuces :

  • Envelopper dans du papier d’aluminium chaque rouleau individuellement.
  • Mettre au réfrigérateur, peux se garder très longtemps au congélateur.

15 février, 2018

MAKROUD OU MEKROD AUX DATTES

Classé dans : Patisserie,Pourim,Roch Hachana,Souccot,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 10:20

makroudauxdattes.jpg 

 Il existe plusieurs sortes de recettes je vais vous en donner trois, une avec des oeufs et deux sans.

Pâte avec des oeufs :

  • 1 kg de semoule moyenne
  • 20 cl d’huile
  • 4 oeufs
  • 20 cl de jus d’orange
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

Farce :

  • 1 kg de farce de dattes toute prête ou (1 kg de dattes dénoyautées et passées à la moulinette)
  • 1 zeste d’orange+1 cuillère à café de sucre en poudre
  • 2 pincées de cannelle
  • 1 sachet de sucre vanillée
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Sirop :

  • 500 g de miel

Éplucher l’orange et mixer l’écorce avec une cuillère à café de sucre. Réserver la pâte obtenue. Laver les dattes, les dénoyauter et les passer au mixer pour les réduire en purée. (on vend maintenant dans le commerce de la farce de dattes toute prête, ce qui permet un gain de temps considérable). Incorporer l’écorce mixer, les sucres, la cannelle.

Dans une poêle, faites griller la semoule, par petite quantité. Mettez-la dans un récipient, ajoutez-y l’huile et remuez pour que les graines soient imbibées d’huile.

Laissez reposer une heure minimum.

Battez les oeufs en omelette avec le sucre, la leveure et le sel. Incorporez-les dans la semoule. Amalgamez le tout, jusqu’à obtenir une pâte très ferme.

Ici intervient le moment le plus délicat. Partager la farce des deux préparations en 6 boules. Pour façonner le pain de pâte, se mouiller les mains. Il faut aplatir la pâte à base de semoule et étaler dessus la farce de dattes. Roulez l’ensemble, aplatissez en forme rectangulaire tout le pain et faire des traces au couteau sur le dessus.

Coupez en losanges. Laissez sécher un peu. Prenez une poêle, faites chauffer de l’huile (bien chaude mais pas brûlante) et faites frire vos mekrod en ayant soin de bien les faire dorer. (Vous pouvez également les faire dorer au four).

Les retirer délicatement à l’écumoire et les poser sur du papier absorbant en une seule couche (jamais les uns sur les autres). Ce moment réclame toute l’attention car les mekrod sont très fragiles et risquent de se casser.

Faire chauffer le miel. Plonger plusieurs mekrod dans le miel. Dès la reprise de l’ébullition, les retirer à l’écumoire et les égoutter et disposez-les sur un compotier.  

MEKROD SANS OEUFS (recette de ma mère zl’ et recette préférée de Michelle)

Pâte sans oeufs : 

  • 1 Kg de semoule moyenne
  • ¼ de litre d’huile
  • 1 cuillère ½ à café de sel
  • eau

Farce :

  • 750 g de dattes
  • un peu de sucre
  • 2 sachets de sucre vanillée
  • un peu de noix de muscade
  • un peu de cannelle
  • un peu de clous de girofle
  • un peu de graines de sésame

Sirop :

  • 250 g de miel
  • ¼ de litre d’eau
  • 1 sachet de sucre vanillée

Préparation comme dans la recette ci-dessus.

 

 

La pâte sans oeufs :

 

  • 250 g de semoule moyenne
  • 250 g de semoule fine
  • 1 cuillère à soupe de sucre semoule
  • ¼ de cuillère à café de sel
  • 100 g de margarine parvé goût beurre
  • 1 verre à thé d’eau froide
  • 1 verre à thé d’eau de fleurs d’oranger

La farce :

  • 200 g de dattes ou 125 g de pâte de dattes
  • ½ cuillère à café de cannelle
  • 1 cuillère à soupe de margarine parvé goût beurre
  • 1 cuillère à soupe d’eau de fleurs d’oranger
  • de l’huile pour friture
  • 250 g de miel

Dans un récipient, malanger les deux semoules, le sucre et le sel. Ajouter le beurre fondu et continuer à mélanger.

Verser sur ce mélange le verre d’eau et le verre d’eau de fleurs d’oranger en malaxant délicatement avec les bouts des doigts.

La pâte de dattes : dénoyauter les dattes et les faire cuire à la vapeur pendant 20 minutes. Laisser refroidir et travailler cette pâte à la main en y ajoutant de la cannelle, du beurre et de l’eau de fleurs d’oranger. La transformer en longs bâtonnets d’un cm d’épaisseur. Former d’autres bâtons avec la pâte de semoule. Pratiquer une longue fente au milieu et y placer un bâtonnet de dattes avant de la souder.

Découper les bâtons obtenus en petits losanges égaux (makrouts) et réserver.

Faire frire ces makrouts dans une huile brûlante. Dès qu’ils prennent la couleur dorée, les retirer et les égoutter puis les plonger immédiatement dans du miel chauffé et aromatisé d’eau de fleurs d’oranger.

 

OREILLETTES OU FAZOUELOS

Classé dans : Mimouna,Patisserie,Pourim,Souccot — fanfan18unblogfr @ 10:00

p1010033.jpg

p1010030.jpg

  • 500 g de farine tamisée
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 5 oeufs
  • un peu d’huile + 1 litre pour friture

Mélanger tous les ingrédients. Pétrir afin d’obtenir une pâte lisse. Laisser reposer la pâte 2 heures. Etaler la pâte au rouleau finement. Couper des lanières de pâte de 4 cm sur 25 cm de long. Les disposer en les saupoudrant légèrement d’amidon sur des torchons pour ne pas qu’elles collent entre elles. Faire chauffer l’huile (1 litre) dans une bassine profonde et une fois chaude mettre le début de la bande et l’enrouler fur à mesure avec une fourchette. Mettre sur du papier absorbant et leur mettre du sucre glace. Certains on l’habitude de les tremper dans un sirop de miel.

oreillettes.jpg

12345...7
 

Italien-Pasta |
La Passion du Pigeon |
jennybouill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cuisine facile
| le coin des délices de zahida
| Que c'est bon !!!