Tous à vos fourneaux

A la mémoire de ma mère « Zouzou »

8 décembre, 2016

HANOUKA

Classé dans : Hanoucca — fanfan18unblogfr @ 7:00

Nous allumons les lumières de la ‘Hanoukiya pendant les huit jour de ‘Hanouka, du 25 kislev au 2 Téveth, pour célébrer le miracle que D… fit au temps des Hasmonéens : la seule fiole d’huile pure disponible dont la quantité était à peine suffisante pour un jour, servit à allumer le candélabre pendant huit jours jusqu’à la préparation d’une nouvelle quantité d’huile pure. Nous commémorons par cet allumage le miracle de la pérennité de la foi juive capable d’enflammer le peuple et le monde entier à partir d’une petite flamme, à condition qu’il existe un noyau pur : une fiole intacte. La victoire des Maccabées – Hasmonéens, une poignées d’hommes faibles animés d’un dévouement sans borne pour la sauvegarde de la pratique de la Torah face à un puissant empire révèle la supériorité de la force spirituelle du judaïsme. Ce miracle nous exhorte à nous identifier avec cette fiole pure de Judaïsme intégral et à embrasser sans compromis chaque détail de notre Loi sacrée.

La tradition rabbinique ne vise pas à évoquer de simples faits historiques, mais nous transmet des enseignements fondamentaux pour nous guider dans la manière de servir D… L’allumage de la ‘Hanoukiya, qui se perpétue de génération en génération, entend maintenir le miracle vivant, à nos yeux, afin d’en dégager la leçon.

En effet, lorsqu’une génération se dévoue pour une Mitsva spécifique, le dévouement pour cette Mitsva s’imprime dans l’âme du peuple. Le dévouement de la génération des Maccabés pour la sauvegarde du Judaïsme fut profondément gravée dans le coeur de la nation jusqu’à s’affirmer et se perpétuer à tout jamais.

Choul’hane Aroukh de RABBI YOSSEF CARO 

Première Bougie : La Hanoukiya

Deuxième Bougie : La lumière

Troisième Bougie : Le miracle

Quatrième Bougie : Shabath

Cinquième Bougie : L’Héroïsme

Sixième Bougie : La langue Hébraïque

Septième Bougie : La solidarité Juive

Huitième Bougie : La paix

7 décembre, 2016

HANOUKA « CHANT DE L’ESPOIR POUR HANOUKA »

Classé dans : Hanoucca — fanfan18unblogfr @ 11:57

http://www.dailymotion.com/video/x4p0az_hatikva_music

L’hymne national : Hatikva

Kol od balevav penimah Nefesh yehoudi homiyah, Oulfaatei mizra’h kadimah Ayine letsione tsofiyah. Od lo avdah tikvatenou Hatikvah bat chénote alpayim, Lehiyot am ‘hofchi beartseinu Erets Tsione viyerouchalayim.

Aussi longtemps qu’au fond du coeur l’âme juive vibre, vers les confins de l’Orient un oeil sur Sion observe. Nous n’avons pas encore perdu notre espoir vieux de deux mille ans, de vivre en peuple libre sur notre terre, terre de Sion et de Jérusalem.

AMEN

HANOUKA FETE DES LUMIERES

Classé dans : Hanoucca — fanfan18unblogfr @ 8:00

hanoucca1.jpg

Commençant le 25e jour de Kislev et durant huit jours, elle tombe généralement au mois de décembre. Hanoucca commémore une victoire, ainsi que la purification du Temple profané et sa nouvelle consécration au Dieu d’Israël. La victoire est celle d’une petite bande de juifs menés par Judas Maccabée, en 165 avant J.C., dans leur bataille contre les Syriens hellénistes et le règne d’oppression du roi Antioche Epiphane. La révolte des Maccabée est d’importance car c’était la première fois que les juifs recouraient aux armes pour préserver leur foi et leurs libertés religieuses. Victorieux au combat, Judas retourna à Jérusalem pour trouver un Temple pillé et incendié, après avoir été profané par des rituels païens. Tous les récipients d’huile avaient été pollués par des substances honnies par la foi juive, à l’exception d’une jarre d’huile d’olive pure et consacrée, qui portait encore le sceau du Grand Prêtre. Mais elle ne contenait qu’une quantité d’huile suffisante pour brûler une seule journée. Les juifs l’allumèrent et elle se consuma pendant huit jours, permettant aux prêtres de purifier l’intérieur du Temple tandis qu’ils préparaient de nouvelles réserves d’huile bénite. Le miracle de l’huile est symbolisé dans les maisons juives par huit lumières dont on entretient la flamme. Chaque soir, on allume une de plus jusqu’au huitième jour, où toutes brûlent ensemble. Le miracle de l’huile est rappelé dans la cuisine par les abondantes quantités d’huile utilisées pour frire les délices traditionnels de Hanoucca. Une autre coutume de Hanoucca pratiquée depuis le Moyen Age consiste à manger des produits laitiers. Ceci en l’honneur de Judith, qui sauva sa ville assiégée « Béthulie, en Judée » de l’ennemi Holopherne. Selon l’histoire, il était amoureux d’elle. Une nuit, elle lui servit un fromage salé, qui lui donna soif, de sorte qu’il but beaucoup de vin. Quand il tomba dans une stupeur avinée, elle lui trancha la tête avec un sabre. Pour commémorer son action, les Ashkénazes mangent des mets contenant du fromage blanc et de la crème aigre, tels que les blintzes ou du gâteau au fromage, et les Séfarades des bimuelos au fromage. Au Maroc, le couscous au beurre est accompagné de lait, la farka aux dattes. En Alsace, il est aussi de coutume de manger de la choucroute à Hanoucca. Je me demande si le chou ne serait pas symbolique, parce qu’à la même date, une soupe aux choux apparaît au menu en Afrique du Nord, également des sfendj ou des el bagrirh, cigares, macrouds, des beignets sucrés, ainsi que bricks et bestels farcis. Les juifs de Tunisie des yoyos, petits beignets sucrés, l’arissa aux amandes, puis de fricassés. En Israël, on mange des beignets soufflés à la gelée ou des souvganiot. En dehors des fritures, il n’existe pas ou peu de plats particuliers à cette fête. Plusieurs familles on l’habitude de jouer à la toupie, ou aux cartes. Les femmes juives ont pris l’habitude de n’éffectuer aucun travail, ni professionnel, ni ménager, pendant que brillent les lumières de la hanoukiya. Le sixième jour de Hanoucca qui est également le premier jour du mois de Tevet, est un jour particulier : dans de nombreuses communautés, au fil du temps, ce jour fut consacré aux femmes. Pour commémorer le jour d’anniverssaire de l’acte héroïque de Judith, et de Hanna qui, selon la tradition participa à la révolte des Maccabim. Les femmes, surtout celles du monde sépharade, font du sixième jour de Hanoucca un jour spécial durant lequel elles se réunissent toutes ensemble quel que soit leur âge pour faire la fête (chanter et danser) et manger des préparations à base de fromage, des sucreries, et des beignets (pour l’huile). En Afrique du Nord et plus spécialement en Tunisie, ce jour est dédié aux femmes et nommé fête des filles ou « Roch Hodech el bnat ». 

Alors Mesdames faîtes en sorte de vous réunir le sixième jour de Hanoucca et de faire la fête.

Hag Sameah, Hanoucca Sameah à tous les juifs du monde entier. Que ces lumières amènent la paix dans le monde amen.

6 décembre, 2016

HANOUKA PROCEDURE DE L’ALLUMAGE

Classé dans : Hanoucca — fanfan18unblogfr @ 10:07

 

 

Samedi 24 décembre au soir au Dimanche 1er janvier au soir 2017

Hanoucca Saméah. 

Le premier soir de Hanoucca, le chef de famille allume la première mèche de la hanoukiya en commençant par la droite et ce, à l’aide du chamash, bougie supplémentaire ou neuvième bougie disposée différemment des autres et présente pour cette fonction (d’aide à l’allumage). Chaque soir, on allume une lumière supplémentaire pour finir le 8e jour par l’ensemble des bougies. Le deuxième soir de Hanoucca, les lumières de la hanoukiya seront allumées en partant de la gauche, c’est-à-dire en commençant par la nouvelle bougie. Ce sont 36 bougies qui seront allumées pendant la semaine de Hanoucca, nombre équivalent à celui des mots de la bénédiction chantée lors de l’allumage.

Les spécialités de Hanoucca : Les repas de la semaine de Hanoucca sont devenus, avec le temps, partie intégrante des coutumes de la fête. Il n’y a pas de repas festif prescrit par la tradition ; cependant l’usage de faire des préparations frites en souvenir du miracle s’est largement répandu : on a coutume de manger des beignets après l’allumage, une fois au moins pendant ces huit jours. Néanmoins, l’allumage de la hanoukiya est l’occasion de réunions familiales se terminant la plupart du temps autour d’un bon repas. La séouda (festin) de Hanoucca comporte volailles, légumes, fruits, graines, douceurs et jus de raisin. Hanoucca est souvent l’occasion de faire un buffet. Hanoucca est aussi la fête des enfants et un certain nombre de coutumes leur sont attachées. Dans la plupart des communautés, on leur offre des cadeaux. Certaines familles offrent un petit cadeau à chaque enfant chaque soir après l’llumage de la bougie du jour, d’autres choisissent le premier jour, le soir de chabbat ou/et le huitième jour, donc le dernier.

 

5 décembre, 2016

HANOUKYOTES ANCIENNES

Classé dans : Hanoucca — fanfan18unblogfr @ 13:22

Envoyé par Roland

Hanoukyotes séfarades utilisées par les espagnoles peut être avant l’inquisition. Magnifique architecture et beauté.

Cliquez sur le lien ci-dessous :

hanoukiyaancienne.pps

4 septembre, 2016

MOUNA OU MONA NOUVELLE RECETTE

Classé dans : Pâte à...,Patisserie,Roch Hachana,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 10:58

copiedepa050092.jpg

copiedepa050093.jpg

pa050103.jpg

 

  • 1 kg de farine
  • 1 cube de levure fraîche 42 g ou deux cuillères à dessert de levure lyophilisée 
  • 1 pincée de sel
  • 5 œufs
  • 250 g de margarine parvé goût beurre un peu ramollie 
  • 1 zeste de citron
  • 1 zeste d’orange
  • Jus de l’orange ce qui rentre 
  • 200 g de sucre
  • 2 jaunes d’œuf + une goutte de vinaigre
  • sucre en grains ou concassé
  • raisins secs
  • amandes effilées
  • pralines rouges

 

Préparer le levain en émiettant la levure avec 200 g de farine et un peu d’eau tiédie. Pétrir légèrement et mettre de côté, jusqu’à ce qu’il ait doublé de volume.

 

Mélanger les œufs, le sucre, le beurre fondu, le zeste de citron, le zeste de l’orange, le jus des oranges et le reste de la farine.

Rajouter le levain.

Bien pétrir encore pendant 15 minutes (je fais au robot kenwood vitesse 5) environ jusqu’à ce que la pâte devienne lisse et ne colle plus aux doigts.

Laissez reposer la pâte pendant 2 heures dans un endroit chaud. Je couvre avec une couverture pour cet usage.

Au bout de ce temps, pétrir à nouveau pour dégazer.

Faire 4 grosses boules ou des plus petites et les farcir, alors là il y a plusieurs façons et plusieurs coutumes. Pour moi cette année cela sera avec des pralines rouges concasser de notre enfance, et bien évidemment pour mon mari farcie aux amandes et raisins secs, vous pouvez aussi aux pépites de chocolat ou aux graines d’anis !!!

Laissez reposer encore 20 minutes environ !

 

Les badigeonner du jaune d’œuf battu avec une goutte de vinaigre. Faire des incisions aux ciseaux et mettre du sucre concassé ou en grains.

 

Les placer sur une plaque garnie de papier sulfurisé et laisser cuire à 200° pendant 10 minutes environ. Surveiller la cuisson.

BRIOCHES OU MOUNA POUR HENNE

Classé dans : Mimouna,Pâte à...,Patisserie,Souccot,Yom Kippour — fanfan18unblogfr @ 8:27

israel200953.jpgisrael200929.jpgisrael20092.jpg

  • 1 kg de farine tamisée
  • 1 verre de sucre bien plein (20 cl)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de sel rase
  • 1 carré de levure fraîche ou 3 cuillères à dessert de levure lyophilisée bien pleine 
  • 1 verre d’huile
  • 5 oeufs entier (gros)
  • 2 zestes d’oranges
  • jus d’orange naturel (ce qui rentre)
  • gros sucre
  • 1 jaune d’œuf (+1 goutte de vinaigre blanc)

Si vous faîtes avec un robot mettre les liquides en premier.

Mettre dans une terrine la farine, le sel, le sucre, les zestes d’oranges, la levure. 

Mélanger. Faire un puits. Mettre les œufs, l’huile et mouiller avec le jus d’orange, la pâte doit être un peu plus molle que pour le pain. 

Ramasser, faire une boule et mettre la terrine dans un sac en plastique pour faciliter la pousse. Mettre à monter la pâte (2 h environ).

Elle doit doubler de volume. 

Faire des boules de la grosseur d’une clémentine, vous pouvez les farcir de raisins sec et d’amandes, ou de pépites de chocolat, ou d’un morceau de chocolat noir, ou les laisser nature. (pour des petites brioches).

Les disposer sur des tôles avec du papier sulfurisé.

Les laisser gonfler encore 10 minutes en les couvrant avec une serviette propre.

Les dorer au jaune d’œuf (+1 goutte de vinaigre blanc).

Mettre par dessus des grains de sucre.  

FOUR CHAUD A 180° 10 minutes environ 

fampouleclair.gifAstuce : 

  • Si vous devez préparer une Mouna pour un henné faire 7 grosses boules en couronnes. Laissez gonfler encore 15 minutes en les couvrant avec une serviette propre. Dorer au jaune d’œuf, mettre des gros sucres. FOUR CHAUD A 180° 20 minutes environ.     

 

2 septembre, 2016

SELIHOT OU SELI’HOT DATE 2016

Classé dans : Roch Hachana,Seli'hot — fanfan18unblogfr @ 15:10

Début des Selihot :

lundi 5 septembre 2016

Pendant 40 jours pour les Sépharades.

selihot.jpg

Image: Prières des Jours Solennels par l’artiste ‘hassidique Zalman Kleinman

Le roi David fut saisi d’angoisse lorsqu’il vit prophétiquement la destruction du Saint Temple et l’interruption de l’offrande des sacrifices. « Comment les Juifs pourront-ils expier leurs fautes ? » se demanda-t-il.

D.ieu répondit : « Lorsque des souffrances s’abattront sur les Juifs à cause de leurs péchés, qu’ils se rassemblent devant Moi en parfaite unité. Ensemble, ils devront confesser leurs péchés et réciter les Seli’hot, et J’exaucerai leurs prières. » – Midrache

Avec l’approche imminente de ma nouvelle année et des Jours Solennels, nos préparatifs passent la vitesse supérieure. Plusieurs jours avant Roch Hachana, nous commençons à réciter les Seli’hot, une série de prières et de poèmes liturgiques dans lesquels nous implorons le pardon divin.

Dans la tradition ashkénaze, les premières Seli’hot sont récitées samedi soir après la mi-nuit,1 et un minimum de quatre jours de Seli’hot doit être observé. Ainsi, si le premier jour de Roch Hachana tombe un jeudi ou un Chabbat, les Seli’hot commencent le samedi soir précédant le Nouvel An. Si Roch Hachana tombe un lundi ou un mardi,2 les Seli’hot commencent dans ce cas le samedi soir environ une semaine et demie avant Roch Hachana. Après cet office de minuit, les Seli’hot sont récitées les jours suivants chaque jour avant l’office du matin jusqu’à Roch Hachana (mis à part le premier dimanche matin qui est couvert par les Seli’hot récitées pendant la nuit).

Les Séfarades récitent les Seli’hot durant tout le mois d’Eloul.

Il est important de se rendre à la synagogue pour les Seli’hot, car leur texte contient divers passages importants pour la lecture desquels un minyan (quorum de dix hommes juifs) est requis.

La plupart des communautés juives poursuivent la lecture des Seli’hot pendant les Dix Jours de Techouva (les jours entre Roch Hachana et Yom Kippour). Dans la coutume ‘Habad, toutefois, les Seli’hot ne sont pas récitées pendant cette période (excepté le 3 Tichri, où les Seli’hot sont récitées en l’honneur du Jeûne de Guédalia).3

On raconte que le quatrième Rabbi de ‘Habad, Rabbi Chmouel de Loubavitch, demanda un jour à son illustre père, le Tsema’h Tsedek, la raison de cette coutume. « Mon fils, répondit le Tsema’h Tsedek, maintenant n’est plus un temps pour les mots. Maintenant nous devons traduire les mots en actes. »

Cliquez ici pour le texte complet des Seli’hot en hébreu.

Cette année, en 2011, les Seli’hot (selon les traditions ashkénaze et ‘Habad) commencent après la mi-nuit, dimanche matin 25 septembre. Cliquez ici pour contacter un centre ‘Habad près de chez vous et vous enquérir des lieux et horaires des offices de Seli’hot.

SELIHOT OU SELI'HOT DATE 2016 dans Roch Hachana feedbackTL feedbackTR dans Seli'hot

Illustration par l’artiste ‘hassidique Zalman Kleinman.

Les droits du contenu de cette page sont réservés par l’auteur, l’éditeur et/ou Chabad.org. Si vous appréciez cet article, nous vous encourageons à le distribuer à vos connaissances, à condition de respecter le copyright.

 
feedbackBL feedbackBR

LES SELI’HOT OU SELIHOT

Classé dans : Roch Hachana,Seli'hot — fanfan18unblogfr @ 15:00

adonhaslihot.pps     ←cliquez sur le lien et faire défiler le diaporama.

Les séli’hot sont des prières de repentir. On implore le pardon (séli’ha) de Dieu pour les pêchés commis. La tradition enseigne que Dieu aurait lui-même enseigné à Moïse les treize attributs de miséricorde. On retrouve ces attributs dans le livre de l’Exode : 

« Seigneur ! Seigneur ! Clément et miséricordieux, lent à la colère, plein de bienveillance et d’équité; il conserve sa faveur à la millième génération; il supporte le crime, la rébellion, la faute, mais ne les absout pas ».


Ces attributs forment le coeur de toute prière de pénitence et toute imploration du pardon divin.
A l’origine, ces séli’hot n’étaient récitées que pour Kippour et les autres jours de jeûne. A partir de l’époque des geonim (titre honorifique donné aux présidents des universités babyloniennes), on les récite tous les lundis et les jeudis.Le Choul’hane arou’h (littéralement «table dressée»), est Le code de la loi religieuse rédigé par Joseph Caro de Safed et annoté par Moïse Isserles de Cracovie. Il stipule que l’on se lève à l’aube durant les 40 jours (pour les séfaradim) qui précèdent Kippour, pour réciter les séli’hot. Les Achkénazim commencent à réciter les séli’hot le dimanche qui précède Roch Hachana. Les ‘hassidim ont la coutume de commencer les séli’hot par un office à 3 heures du matin le dimanche qui précède Roch Hachana.

ROCH HODESH ELOUL

Classé dans : Roch Hachana,Roch Hodesh,Seli'hot — fanfan18unblogfr @ 9:40

rochhodesheloul.jpg

 

Sonnerie du Choffar à la synagogue pendant le mois d’Eloul – peinture par l’artiste ‘hassidique Zalman Kleinman Rosh Hodesh Eloul vendredi 2 septembre 2016 

En tant que dernier mois de l’année juive, Eloul est traditionnellement une période d’introspection et de bilan, propice à passer en revue ses actions et ses progrès spirituels de l’année écoulée et à se préparer pour les « Jours Solennels » de Roch Hachana et Yom Kippour.

Étant le mois de la « Miséricorde et du Pardon Divin », Eloul est un temps particulièrement propice à la Téchouva (« retour » à D.ieu), à la prière, à la charité, et à un regain d’Ahavat Israël (l’amour envers son prochain juif) dans le souci de s’améliorer et de se rapprocher de D.ieu.

Pour décrire la teneur spirituelle du mois d’Eloul, Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi a donné une parabole édifiante :

D.ieu est tel un roi qui parcourt la campagne à la rencontre de son peuple, réservant à tous ceux qui s’approchent de lui un accueil bienveillant et souriant. Cette proximité avec le roi élève les paysans de leur condition et, lorsque le roi part vers la ville, les gens du peuple le suivent.

Il les laisse l’accompagner dans toutes les étapes de sa progression, jusqu’à pénétrer dans le palais où il se révèle dans toute sa royale splendeur.

Ainsi, au mois d’Eloul D.ieu est proche de nous, accueillant et bienveillant. Cette proximité nous donne les forces spirituelles de nous élever de notre quotidien, de sanctifier encore plus notre vie. C’est ainsi que nous méritons d’être avec Lui lorsqu’Il se révélera comme Roi de l’univers, lors de Roch Hachana et Yom Kippour.

Voici quelques coutumes et pratiques du mois d’Eloul :

  • Chaque jour du mois d’Eloul (excepté le Chabbat et le dernier jour du mois) nous sonnons le Choffar (corne de bélier) en appel au repentir.
  • En écrivant une lettre ou en rencontrant un ami, nous nous bénissons mutuellement en nous souhaitant ketiva va’hatima tova, ce qui signifie « Puisses-tu être inscrit(e) et scellé(e) pour une bonne année ».
  • Le chapitre 27 du Livre des Psaumes et ajouté aux prières quotidiennes, le matin et l’après-midi.
  • Le Baal Chem Tov a institué la coutume de lire trois chapitres de Psaumes supplémentaires chaque jour, depuis le 1er Eloul jusqu’à Yom Kippour (à Yom Kippour les 26 chapitres restant sont récités de sorte à finir le livre).
  • Eloul est un temps approprié pour faire vérifier ses téfilines et ses mézouzot par un scribe certifié pour s’assurer de leur bonne condition et qu’ils sont aptes à l’usage.
  • Les prières de Séli’hot sont récitées, pour les Séfarades, durant tout le mois, et pour les Ashkénazes (et c’est également la coutume ‘Habad), durant la dernière semaine d’Eloul, lors des jours qui mènent à Roch Hachana, la première nuit à minuit puis, les autres jours, tôt le matin.

Enfin, le 18 Eloul, ou « ‘Haï Eloul », est le jour anniversaire de la naissance du Baal Chem Tov, le fondateur du ‘Hassidisme, en 1698 et de Rabbi Chnéuor Zalman de Lyadi, fondateur du ‘Hassidisme ‘Habad, en 1745. C’est un jour particulièrement puissant, qui insuffle une vitalité redoublée au service divin du mois d’Eloul.

ROCH HODESH ELOUL dans Roch Hachana feedbackTL feedbackTR dans Roch Hodesh

Illustration par l’artiste ‘hassidique Zalman Kleinman.

Les droits du contenu de cette page sont réservés par l’auteur, l’éditeur et/ou Chabad.org. Si vous appréciez cet article, nous vous encourageons à le distribuer à vos connaissances, à condition de respecter le copyright.

 
feedbackBL dans Seli'hot feedbackBR



 

12345...37
 

Italien-Pasta |
La Passion du Pigeon |
jennybouill |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cuisine facile
| le coin des délices de zahida
| Que c'est bon !!!